Blog de La Combe

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Toujours Masanobu Fukuoka

C'est plein d'espoir nous allons pouvoir expérimenter à La Combe qui parait pays de cocagne par rapport au désert de Somalie.

A lire ici un interview où il parle des déserts et de comment y cultiver.

Pour faire vite :

1. Aucun fertilisant Que ce soit des fertilisants chimiques ou naturels (comme le compost par exemple), la méthode Fukuoka ne les utilise pas. Pour que les sols soient toujours fertiles, il recommande l’usage de la paille en couverture des sols ou des légumineuses qui formeront une sorte de tapis comme le trèfle blanc. Le fumier de volaille est toléré.

2. Ne pas cultiver Selon la méthode Fukuoka, le sol n’a pas besoin d’être cultivé. C’est-à-dire qu’il n’a pas besoin d’être labouré, retourné, travaillé. Pour lui, la terre se suffit à elle même, notamment grâce à l’activité des micro-organismes.

3. Pas de désherbant Tout comme la terre n’a pas besoin d’être travaillée selon la méthode Fukuoka, elle n’a pas besoin d’être désherbée de quelque façon. Pour Masanobu Fukuoka, ce que l’on appelle « mauvaises plantes » sont en réalité des organismes contribuant à la fertilité des sols. Il faut les contrôler sans les éradiquer.

4. Aucun produit chimique Ils sont complètement interdits dans cette méthode. La seule chose que Masanobu Fukuoka utilise, c’est un mélange d’huile servant à limiter l’impact de la cochenille sur les cultures.

Finalement, la méthode Masanobu Fukuoka est simple : oubliez les « progrès » de l’agriculture et faites confiance à la terre et ce qu’elle nous apporte depuis des milliers d’années. La base de la méthode : observer, apprendre de la terre pour pouvoir planter, récolter, faire pousser au bon moment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://goirand.net/dotclear/index.php?trackback/13

Fil des commentaires de ce billet